Découvrez leurs services !
Les sponsors : rôle.

Ce forum est une archive en lecture seule : vous ne pouvez pas y poster.
Effectuer une recherche sur ces forums.
[S'inscrire]  [Votre profil]  [Vos préférences]
[Rechercher]  [Liste des membres]  [Connexion]
[FAQ]  [Stats]  [Accueil Forum]  [Accueil site]
Datation serveur (UTC+1) : 13:54
Forum Bébé arrive ! » » Accouchement et suites de couches » » Peur de la douleur de l'accouchement
Aller directement à la page : ( Page précédente 1 | 2 | 3 | 4 Page suivante )  Afficher ce topic en intégralité
Auteur Peur de la douleur de l'accouchement
Bisbouit

Cliquez ici pour poster un message privé à Bisbouit

Inscrit: Sep 02, 2003
Messages: 80
Posté le: 02-10-2003 à 02:51  | N° d'ordre sur la page en cours : 1 / 15 | N° d'ordre sur le topic : 16 / 60
Tu sais patchmaou, moi ce n'est que la douleur qui m'effraie. Les aiguilles, je connais : j'ai déjà 2 tatouages et avant ma grossesse j'avais les 2 nichons percés! J'ai seulement peur d'avoir mal à m'en tordre comme ces femmes hurlantes qu'on voit à la télé...Ma gygy est une soie, elle m'a dit qu'elle pouvait parfois faire quelques exceptions et accorder une césarienne programmée le jour de la date d'accouchement (dans mon cas le 30 Avril) pour celles qui comme moi ont une peur bleue d'accoucher. Moi qui m'étais résignée à affronter le travail et les contractions, j'étais abasourdie d'entendre ça! Je sais que ça va paraître bizarre pour celles qui ont horreur des césariennes ou qui l'ont mal vécue, mais moi je n'ai aucunement peur de la césarienne! Enfin, bien des choses peuvent se produire d'ici le printemps...C'est sûr que si j'arrive à l'hôpital dilatée à 6 cm et que le travail avance vite, je n'aurai pas droit à une césa! Mais savoir que je vais peut-être pouvoir me sauver de la douleur du travail et de tout le reste (épisio, déchirire, douleurs, etc...) m'enlève un terrible poids... Et aussi entendre ce petit coeur, si fort, si rapide, c'est... Pour la première fois depuis le début de ma grossesse, je suis contente d'être enceinte.

  Voir le Profil de Bisbouit   Email Bisbouit      Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant   Lien vers ce message en jaune fluo      Fonction Warning : ne *pas* l'utiliser sans avoir lu la FAQ ! --> Fct Warning : lire la FAQ svp.
starsheen

Cliquez ici pour poster un message privé à starsheen

Inscrit: Nov 06, 2002
Messages: 1726
Posté le: 02-10-2003 à 07:01  | N° d'ordre sur la page en cours : 2 / 15 | N° d'ordre sur le topic : 17 / 60
Moi, j'ai une peur bleue de mon accouchement mais contrairement à toi, au début de ma grossesse, ça ne m'a pas trop préoccupée (vomissements terribles, tu n'as qu'à lire le topic sur les nausées que tu as participé d'ailleurs). Et après un accouchement qui s'est mal déroulé (j'en parle ici: Dilemme: accoucher vaginalement ou par césarienne ), j'ai pas hésité à vouloir un autre . Après 14 mois d'essais et 5 FC (sur 8 car 3 avant ma 1ère ), j'étais heureuse d'être enceinte. Les vomissements et le diabète à l'insuline m'ont fait penser à d'autres choses que l'accouchement que j'ai eu à ma 1ère . Cependant, plus les semaines approchent de la fin, plus j'angoisse de ne pas pouvoir contrôler les évenements une fois de plus et que tout se finisse mal. Je me réveil en pleins cauchemards la nuit et ensuite, j'angoisse terriblement et ça m'empêche de dormir. Ça m'inquiète tellement que parfois je me dis que je vais demander tout de suite la césarienne mais en même temps, ça m'angoisse d'avoir une césarienne car j'ai peur que la pouponnière ne respecte pas mes volontés comme la dernière fois et qu'un biberon soit refilé à ma 2e et que ça vienne détruire les efforts que je fais dans ma diète de restriction en protéines de lait de vache et en protéines de soja pour diminuer les risques et l'intensité de l'allergie que celle-ci pourrait faire. En plus, la dernière fois, j'ai mal réagit à l'épidurale, ma fille a eu un biberon et a refusé le sein (j'ai dû allaiter au tire-lait) et a développé des allergies aux protéines de lait de vache et des réactions d'allergies croisées au soja et au lait maternel (très rare et quand ça t'arrive, tu te sens vraiment seule au monde).

De plus, j'ai pas grand choix d'antidouleurs (pas d'électrostimulation ou de masque de protoxyde d'azote et oxygène). Où je vais, il n'y a que la péridurale, et deux anesthésiants dont je suis insensible et avec ma basse pression, je ne referai pas l'erreur de prendre l'épidurale et de me taper une très très basse pression qui m'a mise dans les vapes durant l'accouchement. Et la douleur, je la redoute et surtout si on me force encore une fois à prendre des hormones dont l'action est assez efficace. Avec tous les solutés (dont glucose et insuline) qui sont dosés avec une machine électrique, je ne peux pas profiter du bain tourbillon et avec le moniteur qui doit rester là presque tout le temps, pas beaucoup de positions qui me sont disponibles. Je ne sais pas s'ils le savent les gens qui travaillent à la maternité, mais avoir les courrois du moniteurs en plus des solutés dans les 2 bras (ça fait 2 trucs à roulette à pousser), c'est pas évident d'aller marcher car en plus, tu dois passer à travers d'une contraction et tu perds inutilement de l'énergie en tentant de pousser les trucs à roulettes en plus du poids des courrois du moniteur qu'on refuse de t'enlever car ça évite d'avoir à les replacer. Vivre un autre accouchement comme ça, non merci. Je n'en veux pas. Et dans l'hôpital où je vais, ils ont encore la tendance archaïque de te faire accoucher couchée sur le dos. On a beau nous vanter qu'ils respectent les choix des mamans pour un accouchement plus naturel mais d'après ce que j'ai remarqué en consultant d'autres copines, on se dépêche à te donner les hormones pour te faire accoucher plus vite (seule raison bien souvent).

On m'a conseillé un plan de naissance. C'est ce que je m'efforce d'élaborer mais à chaque visite prénatale, les gygys sont tellement pressés dans le temps qu'ils prennent même pas la peine de noter ce que je leur dit. C'est ça qui me fait angoisser le plus. Et là, je ne peux pas aller dans une autre maternité car ça marche selon les régions. Bref, si tu désires un accouchement dans un autre hôpital, le truc c'est de déménager.

Alors, tu vois, tu n'es pas la seule à avoir peur de l'accouchement. Cependant, c'est ton 1er. Ça va peut-être mieux se passer que ce que tu crois. Moi, j'avais aucune crainte à mon 1er car je ne connaissais pas ce que c'était. Et en plus, il parait que certaines maternité acceptent de faire des césariennes avec anesthésie totale pour seule raison que la patiente voulait avoir une césariennne que j'ai lu dans un mensuel (Neuf Mois, je crois). Si tu as vraiment trop peur et que tu es pour paniquer à l'accouchement, ça peut être une option mais je ne te la conseillerais pas car la convalescence est longue ensuite et c'est très douloureux dans les 1ères semaines. Tu risquerais de manquer peut-être un accouchement qui se passerait à merveille. Ma mère avait des accouchements très courts, du genre qu'elle s'apercevait qu'elle devait se rendre à la maternité une fois le col complètement effacé et dilaté et la poche des eaux rompues. Elle arrivait là que pour pousser et en moins d'une demi-heure! Si tu trouves pas que c'est un accouchement de rêve ça (j'aurais pas pu faire comme ma mère moi!).

Je te conseil seulement d'en parler avec ton médecin (s'il passe plus de temps avec toi que moi) et aussi, une réadaction de ton plan de naissance, des cours de relaxation (yoga prénatal), des cours prénataux, l'apprentissage de méthode anti-douleur (comme la Bonapace) pourraient te rendre moins anxieuse. L'aide d'une accompagnante (sage-femme qui te suit durant ta grossesse et qui peut venir t'aider durant l'accouchement) pourrait aussi être une option. Un bon soutien d'une amie, d'une soeur ou de ta maman ou de ton conjoint, c'est pas à négliger non plus.

Mais pour le moment, faudrait essayer de vivre sereinement ta grossesse et ne pas stresser pour l'accouchement. Tu as de beaux moments à venir: les premiers mouvements de bébé. Faudrait pas gâcher ces beaux moments.
_________________
Star, maman d'Alexandra (2 ans) et de Kassandra (ma 10e grossesse) prévue pour le 14 novembre (césarienne programmée)!!! Il ne me reste 10 jours d'attente!!!!!!


  Voir le Profil de starsheen   Email starsheen      Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant   Lien vers ce message en jaune fluo      Fonction Warning : ne *pas* l'utiliser sans avoir lu la FAQ ! --> Fct Warning : lire la FAQ svp.
Lifou

Cliquez ici pour poster un message privé à Lifou

Inscrit: Dec 20, 2002
Messages: 505
Posté le: 02-10-2003 à 17:44  | N° d'ordre sur la page en cours : 3 / 15 | N° d'ordre sur le topic : 18 / 60
Bisbouit je te conseille d'aller faire un tour sur le topic des Mamans césarisées (désolée je ne sais pas faire les liens - mais avec la fonction Rechercher tu devrais le trouver ...) - je crois qu'il ne faut SURTOUT pas idéaliser la césarienne au niveau de la douleur, car les suites de couches sont bien plus longues, difficiles et douloureuses que celles de la voie basse !
En fait dans un cas tu souffres avant (et encore c'est à relativiser car avec la péridurale ...) et dans l'autre tu souffres après
Bon j'essaie de faire un peu d'humour mais si tu es vraiment angoissée par ça je comprends bien. Mais tu sais comment nos grand-mères appelaient les douleurs de l'accouchement ? "le mal joli" Quand on tient son BB dans les bras c'est le plus beau jour de la vie et tout est oublié ! Et elles n'avaient pas recours à la péri les mamies ....


  Voir le Profil de Lifou      Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant   Lien vers ce message en jaune fluo      Fonction Warning : ne *pas* l'utiliser sans avoir lu la FAQ ! --> Fct Warning : lire la FAQ svp.
Bisbouit

Cliquez ici pour poster un message privé à Bisbouit

Inscrit: Sep 02, 2003
Messages: 80
Posté le: 04-10-2003 à 03:38  | N° d'ordre sur la page en cours : 4 / 15 | N° d'ordre sur le topic : 19 / 60
Les filles,
le fait de vous lire suscite chez moi d'énormes contradictions. J'ai décidé de prendre un bout de papier et de lister d'un côté les avantages de l'accouchement par voie basse et de l'autre ceux de la césarienne, ainsi que leurs incouvénients respectifs. Ne croyez surtout pas que j'idéalise la césarienne, je sais que je devrai en souffrir d'une manière ou d'une autre. La question est de savoir si je préfère souffrir beaucoup avant ou moyennement après... Est-ce que les suites de couches d'une césarienne sont aussi douloureuses que les contractions d'un accouchemnt naturel? Je ne crois pas que l'intensité des contractions égale celle de la ciatrice de la césarienne après (et puis, il y a les antidouleurs!) Je voudrais seulement souffrir le moins possible. Il me semble qu'entre subir un travail de 20 heures complètement à froid, à hurler sans qu'on puisse me soulager et voir mon bébé sorti de mon ventre grâce aux chirurgiens en moins de 30 minutes libérée de toute douleur provoque en moi un terrible dilemme. Je sais que je devrai passer plusieurs journées de plus à l'hôpital que pour un accouchement VB, mais au moins mon bébé sera là avec moi et je pourrai prendre des anti-douleurs qui me soulageront, cela mettra un baume sur ma convalescence et il me semble qu'avec mon tempérament de paniqueuse, c'est la césarienne qui me conviendrait le mieux. Je ne veux pas aller voir les topics sur césarisées mutilées qui, je m'en doute bien, ont aussi leur lot de souffrances et de petits maux à raconter. Cela me découragerait et je ne saurais encore moins quoi faire. Peut-être que c'est seulement la peur de l'inconnu qui me fait redouter l'accouchement naturel. J'ai déjà subi quelques interventions chirurgicales et les ai très bien supportées, c'est pourquoi j'ai peut-être un peu moins peur des piqûres et des opérations. Mais quand je lis le témoignage de Starsheen (sérieusement, tu pourrais écrire un roman de 1000 pages qui couvrirait totalement les possibles difficultés de la grossesse, je suis sûre que tu as tout vécu! ), j'ai peur aussi de la césarienne. Je ne voudrais surtout pas être endormie et tout manquer de ce moment inoubliable. Je ne sais plus quoi faire! Je ne veux pas d'épisiotomie, d'hémorragies, de déchirures, de déformations du bassin, de descente d'organes, de travail qui dure 40 heures et de poussées qui durent 3 heures, que mon homme tombe dans les pommes, de faire caca et de vomir pendant le travail, de perdre le contrôle, de hurler, de paniquer, d'avoir les hémorroides, seigneur, pourquoi faut-il absolument passer par là? Ne trouvez-vous pas que la césarienne et ses suites ne valent-elles pas somme toute la même chose que l'accouchement naturel en fin de compte? Je n'ai pas encore de plan de naissance. Oui, je vais suivre les cours prénataux juste au cas où. Oui, je connais les riques associés à la césarienne (risque de phlébite, d'embolie pulmonaire, d'hémorragie, d'infections, suite de couches plus longue, cicatrice douloureuse, etc...) mais je me sens plus sereine d'affronter la chirurgie plutôt que la déchirure du périnée. C'est que je suis faite toute petite et je sais que la tête du bébé ne pourra pas passer par là sans causer d'énormes dégâts. Mon périnée, si jamais j'accouche VB, ne sera plus après l'accouchement qu'un champ de ruines...


  Voir le Profil de Bisbouit   Email Bisbouit      Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant   Lien vers ce message en jaune fluo      Fonction Warning : ne *pas* l'utiliser sans avoir lu la FAQ ! --> Fct Warning : lire la FAQ svp.
starsheen

Cliquez ici pour poster un message privé à starsheen

Inscrit: Nov 06, 2002
Messages: 1726
Posté le: 04-10-2003 à 04:59  | N° d'ordre sur la page en cours : 5 / 15 | N° d'ordre sur le topic : 20 / 60
Pour les douleurs, je dois t'avouer que si tu prends l'épidurale, tu ne sentiras vraiment plus rien et pour les longues heures d'accouchement, tu peux me croire, c'est vraiment en voie de disparition car maintenant, on donne des hormones pour faire avancer le travail. Moi, ça a mal été car mon bébé était trop gros, j'avais trop de liquide aminiotique et que la position couchée, dans mon cas, n'étaient pas la bienvenue. Je suis certaine que si ça c'était fait sans hormones ni épidurale et accroupie, j'aurais peut-être eu la chance d'accoucher de façon naturelle. Et en plus, je souffre d'hypotension et ça n'a pas été pris en compte quand on m'a fait l'épidurale, c'est pour ça que j'ai mal réagit mais si tu n'as pas de troubles avec ta tension artérielle, accoucher sous épidurale est vraiment facile car tu peux presque faire la sieste, écouter la télé ou bien d'autres choses pendant que ça dilate tranquillement sous les effets de l'épidurale. Ça coupe vraiment la douleur, tu peux me croire car je ne sentais même pas quand j'avais une contraction. C'est grâce au moniteur que je voyais ça et ça m'a donné le temps de discuter avec mon mari du 2e prénom qu'on voulait donner à notre fille. Dans mon cas, c'est durant les poussées que ça s'est gâté. Mais là, à mon dernier cours prénatal, j'ai appris qu'on pouvait baisser suffisamment la dose pour pouvoir se mettre dans une position accroupie avec l'aide d'une personne qui nous soutien car on a les jambes un peu engourdie. C'est tout de même pas à négliger.

La césarienne, oui c'est beau. J'en parle justement dans le topic Syndrome du ventre vide en page 5 et 6 notamment. Pour moi, quand j'ai écris ça, je ne voyais que des avantages mais plus je me rapproches de la naissance de ma fille qui n'est que de 8e percentile et qui s'est maintenant placée tête en bas, je me dis que ce serait bien de retenter le coup. Cependant, j'ai des craintes: que la 1ère cicatrice lâche durant l'accouchement, qu'on m'empêche de bouger et que je doive toujours rester collée au moniteur, que j'aie pleins de trucs à roulettes pour les multiples perfusions, qu'on me donne des hormones car là, j'ai pas grand alternative (je ne peux pas pour l'épidurale car contre-indiquée en basse pression et les 2 anti-douleurs qu'ils possèdent, j'y suis insensible! Et je ne peux pas utiliser le bain tourbillon. Ils n'ont pas l'électrostimulation ou le masque à protoxyde d'azote, ni l'injection d'eau distillée! Il ne me reste finalement qu'un coup de massue sur la tête) et que je sois cloué à mon lit et qu'on m'impose l'accouchement couchée. Moi, je veux accroupie sans hormones! Il y a aussi l'épisio car j'ai l'habitude de me taper des cicatrices hypertrophiques (rouges et enflée qui rend la zone très insensible) et je ne veux pas ça dans mes parties intimes!

La césarienne semblent un avantage mais il y a également des risques d'infection. Il y a en plus que dans certaines maternité, on ne t'amène pas tout de suite le bébé pour l'allaiter, ce qui peut parfois nuire à l'allaitement. Par contre, à mon cours prénatal, l'infirmière m'a dit qu'on pouvait avoir le bébé pour l'allaiter à la salle de réveil. Alors, crois-moi que je ne manquerai pas de leur en faire la demande.

De mon côté, ma perception des suites de césarienne (c'est mon cas, tu auras bien d'autres témoignages pas mal différents du miens. On ne vit pas tous la même chose). Il y a les douleurs de ligaments qui m'empêchaient de me relever (car ça faisait trop mal et ça durant un mois dans mon cas). Les douleurs m'empêchaient souvent de dormir car pas capable de changer de côté et lorsque bébé pleurait, ça me prenait 15 minutes avant de réussir à me lever (et j'avais les sensations de coups de poignards à chaque fois). En plus que parfois, la peau démangeait et j'avais l'impression d'avoir la cicatrice en feu et de plus, impossible pour moi maintenant de porter des sous-vêtements dont l'élastique arrive à cet endroit et je me retrouve à porter des grosses culottes à la place de mes favorites, les bikinis. Et là que mon ventre grossit, ma cicatrice externe me démange sous la tension de la peau. Et mes règles, n'en parlons pas, elles font encore plus mal depuis (et là, je peux te dire que je suis heureuse de ne plus les avoir) et quand je dis qu'elles font mal, c'est supérieur à ce que je ressentais quand je faisais de l'endométriose! Et en plus, pas capable de faire le moindre effort dans les mois qui suivent. Et j'en saute pas mal. J'ai même, un bout de temps, attribué mes problèmes de fertilité et FC à ma césarienne mais bon, j'ai eu la confirmation en clinique privée (Procréa) que c'était probablement plus le diabète qui faisait ça.

Moi aussi j'hésite car je me dis qu'on entre, on gèle et ensuite on coupe et recouds et tout est fini. Cependant, qu'est-ce qui me dit que cette fois-ci, j'aurais pas un accouchement facile.

J'ai fait un compromis à mon dernier rendez-vous chez le gygy: j'essais au début le naturel et s'il doit employer des hormones car le travail avance pas ou pour des raisons médicales (et non parce que ça sauve du temps), on m'envoie en césarienne. Tu pourrais peut-être essayer au début et si tu sens que tu ne résisteras pas, tu demandes la césarienne. Par contre, bien avant, demandes les trucs pour te soulager et si tu le peux (moi je ne peux pas à cause de la machine à insuline qui est électrique), essais le bain tourbillon. Mais avant, penses-y comme il faut.

À quelle maternité tu vas accoucher au fait?
_________________
Star, maman d'Alexandra (2 ans) et de Kassandra (ma 10e grossesse) prévue pour le 14 novembre (césarienne programmée)!!! Il ne me reste 10 jours d'attente!!!!!!


  Voir le Profil de starsheen   Email starsheen      Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant   Lien vers ce message en jaune fluo      Fonction Warning : ne *pas* l'utiliser sans avoir lu la FAQ ! --> Fct Warning : lire la FAQ svp.
Bisbouit

Cliquez ici pour poster un message privé à Bisbouit

Inscrit: Sep 02, 2003
Messages: 80
Posté le: 05-10-2003 à 05:46  | N° d'ordre sur la page en cours : 6 / 15 | N° d'ordre sur le topic : 21 / 60
En ben, pour les coups de poignard dans le ventre durant 1 mois et les règles hyper-douloureuses, j'avoue que ça fout la trouille! Je vais accoucher à l'hôpital Maisonneuve-Rosemont à Montréal (je ne sais pas si tu connais). C'est loin de chez moi mais j'ai pris une chance car je trouve l'équipe de périnatologie formidable (ils ont aussi accouché ma mère et ma tante). Oui ce serait peut-être une bonne idée de tenter l'accouchement naturel avec péridurale et de voir si je peux tenir le coup, mais plusieurs femmes perdent les pédales justement quand c'est trop tard pour la césarienne (moment de pousser). C'est vraiment un dilemme impossible à résoudre.

  Voir le Profil de Bisbouit   Email Bisbouit      Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant   Lien vers ce message en jaune fluo      Fonction Warning : ne *pas* l'utiliser sans avoir lu la FAQ ! --> Fct Warning : lire la FAQ svp.
starsheen

Cliquez ici pour poster un message privé à starsheen

Inscrit: Nov 06, 2002
Messages: 1726
Posté le: 07-10-2003 à 23:24  | N° d'ordre sur la page en cours : 7 / 15 | N° d'ordre sur le topic : 22 / 60
Quote:

Le 05-10-2003 à 05:46, Bisbouit a écrit:
mais plusieurs femmes perdent les pédales justement quand c'est trop tard pour la césarienne (moment de pousser).



Tu peux avoir une césarienne après des poussées qui n'ont pas été efficaces. J'ai bien poussé 2 heures de file sous épidurale et on m'a amené direct en salle de chirurgie. En plus, l'avantage de l'épidurale, c'est que tu passer directement au bloc opératoire s'il y a un problème car on peut faire la césarienne à l'aide de l'épidurale. Tu restes éveillés accompagné de ton conjoint pendant qu'il sorte le bébé et il vienne te le présenter tout de suite et tu ne sens rien pendant ce temps-là. Pour les poussées, par contre, il est possible que tu ne sentes plus les contractions. À ce moment-là, on peut te prévenir quand pousser à l'aide du moniteur et également, il est même possible de faire diminuer la dose d'anesthésiant pour cette période afin que tu puisses les sentir (mais moins douloureuses que si tu n'avais pas d'épidurale). Par contre, l'épidurale doit être placée avant la phase des poussées, mais crois-moi, si tu es bien sensible à la douleur, après 4 cm de dilatation, bien des femmes la demande et si tu te rends à dilatation complète sans épidurale, tu vas facilement réussir à te rendre au bout sans elle. Du moins, c'est ce que m'a dit le doc. Et s'il y a urgence au moment des poussées et qu'on doit te faire une césarienne, on procède à l'anesthésie totale. Bref, faut pas que tu te fasses de crainte là-dessus.

Moi, on vient de me dire que je n'aurais peut-être pas le choix et que les chances d'avoir une césarienne sont très élevées. J'appréhende les douleurs post-opératoire. Je préfèrerais tenter le naturel mais pour cela faudra que le travail débute avant ma date d'accouchement, que mon travail avance bien et que bébé ne soit pas trop gros (il vient de passer du 8e percentile au 27e et il pèse maintenant plus pour le nombre de semaines de fait que ma 1ère au même nombre de semaine et elle faisait près de 4 kg).
_________________
Star, maman d'Alexandra (2 ans) et de Kassandra (ma 10e grossesse) prévue pour le 14 novembre (césarienne programmée)!!! Il ne me reste 10 jours d'attente!!!!!!


  Voir le Profil de starsheen   Email starsheen      Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant   Lien vers ce message en jaune fluo      Fonction Warning : ne *pas* l'utiliser sans avoir lu la FAQ ! --> Fct Warning : lire la FAQ svp.
Bisbouit

Cliquez ici pour poster un message privé à Bisbouit

Inscrit: Sep 02, 2003
Messages: 80
Posté le: 08-10-2003 à 02:55  | N° d'ordre sur la page en cours : 8 / 15 | N° d'ordre sur le topic : 23 / 60
Starsheen,
comme tu es chanceuse d'avoir une césarienne presque assurée!
C'est que que je souhaite pour moi en fin de compte, après plusieurs jours de réflexion. Je sais que les douleurs post-opératoires ne sont pas drôles pour personne, mais crois-moi cela fait bien moins peur que de devoir affronter le travail et la poussée. Pour moi rien ne sera sûr à 100% avant la date de mon terme. Tout pourrait m'arriver, d'autant plus que l'hôpital est à 30-45 minutes de chez moi en auto. J'aurai 100 fois la chance d'accoucher dans le taxi, si mon accouchement ressemble à celui de ma mère (j'étais une vraie bombe et j'ai tout défoncé sur mon passage). Je crois que je dissiperai mes craintes à mesure que passeront les semaines de ma grossesse, que je discuterai avec mon médecin et que j'aurai appris à apprivoiser les lieux de naissance, les cours prénataux et que mon plan de naissance se dessinera graduellement. J'espère seulement que j'aurai droit au soulagement de la douleur que j'exigerai au personnel de l'hôpital.


  Voir le Profil de Bisbouit   Email Bisbouit      Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant   Lien vers ce message en jaune fluo      Fonction Warning : ne *pas* l'utiliser sans avoir lu la FAQ ! --> Fct Warning : lire la FAQ svp.
starsheen

Cliquez ici pour poster un message privé à starsheen

Inscrit: Nov 06, 2002
Messages: 1726
Posté le: 08-10-2003 à 04:19  | N° d'ordre sur la page en cours : 9 / 15 | N° d'ordre sur le topic : 24 / 60
Faut pas se fier à sa mère. La mienne accouchait également très rapidement et pas moi! Il y a bien d'autres facteurs qui peuvent influencer le type d'accouchement. Cependant, si ton accouchement est rapide comme celui de ta mère, c'est quand même bien. J'en connais beaucoup qui voudraient que ça leur arrive. T'auras pas de question à te poser si tu as une césarienne ou non.

Faut pas être pessimiste non plus. Je ne vois pas pourquoi des trucs devraient nécessairement t'arriver. Je trouve que tu prends trop ça d'un point de vue négatif. Faudrait être un peu plus optimiste. C'est tout de même pas la fin du monde accoucher. Les femmes font ça depuis la nuit des temps et en plus, la médecine est beaucoup plus avancée maintenant et les problèmes reliés à l'accouchement sont beaucoup plus rares. Ça a mal été dans mon accouchement mais je suis tout de même encore en vie. Mais si on voit ça négatif, c'est vrai que tout peut arriver même te faire écraser dans la rue en sortant de chez-toi ou qu'un avion te tombe dessus. Mais c'est quand même plus rare ces situations et les chances que ton accouchement se passe à merveille sont beaucoup plus grandes.

La césarienne, ça ne me rends pas moins anxieuse pour autant. Avec le diabète, les risques d'infections de la plaie sont très grandes. C'est pas drôle une infection et ça guérit plus lentement. Moi, j'ai trouvé ça bien d'en avoir une à mon premier accouchement car là, c'était dans l'intérêt de me sauver la vie et non comme ça, sans raisons médicales. J'aurais préféré le faire totalement naturellement comme la majorité des femmes. Je me tape en plus des cicatrices hypertrophiques. Je ne sais pas si tu sais à quoi ça ressemble mais ce sont de très grosses cicatrices rouges et épaisses avec pleins de renflements à certains endroits (comme si la peau avait poussé en amas). C'est très laid. Là, je vais en avoir 2. Je peux te dire que c'est pas moi qui va se mettre en bikini dans l'avenir. J'ai la chance de ne pas avoir de vergetures et de trucs du genre mais comme ma cicatrice est haute (plus haute que le bikini car à mon avis, elle a été mal faite), je ne peux pas mettre ce genre de truc. Et les douleurs, je ne peux même pas les combattre avec des anti-douleurs, la majorité ne fonctionne pas à part l'acétaminophène. On m'a passé une bonne série de narcotique la dernière fois et rien à faire, je ne voyais pas la différence entre en prendre et ne pas en prendre. Alors, je devrai endurer au moins un bon mois de douleurs et c'est long comparativement à la durée d'un accouchement. Alors, moi, je ne me trouve pas chanceuse et ce ne serait pas surprenant que je tente tous les trucs pour me déclencher dans mes deux dernières semaines, question de pouvoir tenter le naturel, bien que j'ai quand même l'appréhension de revivre la même chose que la dernière fois, mais cette fois-ci, on m'a dit qu'on ne pouvait pas me donner l'ocytocine (on donne pas ça, à mon hôpital, aux femmes qui ont eu une césarienne dans le passé).
_________________
Star, maman d'Alexandra (2 ans) et de Kassandra (ma 10e grossesse) prévue pour le 14 novembre (césarienne programmée)!!! Il ne me reste 10 jours d'attente!!!!!!


  Voir le Profil de starsheen   Email starsheen      Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant   Lien vers ce message en jaune fluo      Fonction Warning : ne *pas* l'utiliser sans avoir lu la FAQ ! --> Fct Warning : lire la FAQ svp.
Bisbouit

Cliquez ici pour poster un message privé à Bisbouit

Inscrit: Sep 02, 2003
Messages: 80
Posté le: 09-10-2003 à 02:03  | N° d'ordre sur la page en cours : 10 / 15 | N° d'ordre sur le topic : 25 / 60
Eh bien, on peut dire qu'avec tes nausées et ton expérience d'accouchement, tu as connu ce qu'il y a de pire ou presque pour une femme enceinte. Je trouve ça bizarre qu'aucune femme ne se pointe avec un beau témoignage d'accouchement à nous conter. Comme si cela n'existait pas. Mais je sais que ça existe, j'en ai vu à la télé! Je me rappelle 3 accouchements en particulier que j'ai vus sur la série de centaines de documentaires que je dévore quotidiennement et qui exaspèrent mon conjoint. Ces 3 accouchements-là, je veux m'en rappeler jusqu'à la fin de ma grossesse car ils sont de bons souvenirs de femmes que j'ai vues accoucher sans souffrir. Mais ils sont si peu nombreux! J'ai une amie qui devra être déclenchée demain à 6 heures du matin, et j'espère que le déroulement de son accouchement ne sera pas trop terrible! Je crois que je vais arrêter de vanter les vertus de la césarienne car j'en fais monter plus d'une sur leurs grands chevaux. Mais je ne serai jamais une pro-accouchement-par-voie-vaginale tant que je ne l'aurai pas vécu et que je serai convaincue que c'est faisable sans souffrir le martyre.

  Voir le Profil de Bisbouit   Email Bisbouit      Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant   Lien vers ce message en jaune fluo      Fonction Warning : ne *pas* l'utiliser sans avoir lu la FAQ ! --> Fct Warning : lire la FAQ svp.
starsheen

Cliquez ici pour poster un message privé à starsheen

Inscrit: Nov 06, 2002
Messages: 1726
Posté le: 09-10-2003 à 20:52  | N° d'ordre sur la page en cours : 11 / 15 | N° d'ordre sur le topic : 26 / 60
Je pense qu'on ne les voit pas les beaux témoignages d'accouchement car les femmes qui les vivent n'en parlent pas. C'est plus facile de trouver des témoignages de gens qui ont vécu des situations pas drôles car ça défoule de le raconter et on y repense constamment alors que quand tout va bien, on ne voit pas l'intérêt de le faire. Comme on dit, les gens heureux n'ont pas d'histoire!

Pour ton accouchement, c'est à toi de décider. C'est certains que tu verras pas mal de femmes ne pas être d'accord avec la césarienne comme méthode d'accouchement quand on a le choix, alors que pour bien des femmes, on a eu ça et on n'avait pas le choix et on a vécu les lendemains pas toujours drôle. Cependant, on a pas vécu l'accouchement naturel, on ne peut donc pas comparer. Faudrait le demander à des femmes qui ont vécu les deux, elles pourraient plus facilement te décrire les différences qu'elles ont perçues entre les deux.
_________________
Star, maman d'Alexandra (2 ans) et de Kassandra (ma 10e grossesse) prévue pour le 14 novembre (césarienne programmée)!!! Il ne me reste 10 jours d'attente!!!!!!


  Voir le Profil de starsheen   Email starsheen      Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant   Lien vers ce message en jaune fluo      Fonction Warning : ne *pas* l'utiliser sans avoir lu la FAQ ! --> Fct Warning : lire la FAQ svp.
grandma

Cliquez ici pour poster un message privé à grandma

Inscrit: Jul 25, 2003
Messages: 337
Posté le: 09-10-2003 à 21:09  | N° d'ordre sur la page en cours : 12 / 15 | N° d'ordre sur le topic : 27 / 60
C'est vrai aussi que lorsqu'une femme prend l'air totalement gaga pour raconter son ou ses accouchements, elle est facilement prise pour une folledingue. Je sais de quoi je parle, je fais partie de cette "race" de nanas.

Trois accouchement, beaucoup de douleurs, parfois indicibles, mais une intensité absolue, une sorte d'état de grâce, où toutes les limites sont pulvérisées.
Une intensité à la fois physique et émotionnelle, qu'on ne rencontre que rarement dans sa vie, voire, la plupart du temps, jamais.

J'aime tellement accoucher que si ce n'était mon sentiment croissant d'incapacité à gérer une énorme fratrie plus un boulot, (déjà arrivée à bientôt 4 ma vraie peur n'est pas d'accoucher, mais l'après, comment je vais gérer la fatigue, la gestion du temps etc.), j'en serais déjà à 15 enfants.

Que vous dire ? Que je me sens pleinement humaine, femme, animale, vivante, forte, belle, sauvage, lorsque j'accouche. Que j'ai l'impression, moi l'agnostique, de rencontrer Dieu. Que j'ai l'impression de communier avec toute l'humanité, avec toutes les femmes, avec toutes les femmelles (les mammifères seulement, hein !)
Que j'ai l'impression de toucher du doigt ce que c'est que le sacré, l'abandon, le don de soi, la transcendance.

La sage-femme qui me suit, à qui j'ai parlé de ce vécu, m'a dit que je ne suis pas la seule zinzin à avoir ressenti et raconté cela et que pour certains bouddhitses, l'état de Bouddah, que certains chercheront en vain toute leur vie, certaines femmes arrivent à l'atteindre, parfois une simple fraction de seconde, en accouchant.
C'est sans doute un peu de cela dont il s'agit.

Les contractions font mal, crescendo, mais quand on les accompagne, qu'on surfe dessus, comme sur des vagues, qu'on finit par s'y abandonner totalement, elles sont belles.
Et quant à la sensation de besoin de poussée, j'ai une hâte, mais une hâte d'y être encore !
C'est tellement puissant !
Hier j'ai vu un programme sur les femmes pompiers. Une femme avait un accouchement inopiné, et finissait par ressentir l'envie de pousser dans le camion. Elle était paniquée, ce qui était dommage, mais le moment de la poussée, on voyait bien qu'elle était dans cette puissance. Elle a poussé un énorme cri gutural, animal venu du fond des âges. Je l'ai poussé moi aussi ce cri là. Et en deux temps trois mouvements, le BB est sorti, accompagné par cet abandon et ce cri rauque.

J'en ai des frissons tant c'est beau.

Voilà, c'est ça pour moi accoucher.

Et après il y a cet espèce de calme, cette tranquilité cotonneuse. Si vous lisez l'ouvragde de Michel Odent "l'amour scientifié" (ed; Jouvence), où il évoque toutes les hormones en cause dans la conception, l'accouchement, l'allaitement, il explique que l'on a trouvé des opiacés chez les femmes venant d'accoucher. Il semble que cela joue un rôle dans l'attachement, tout comme l'ocytocine et la prolactine.
En tout cas, on se sent totalement zen, cool, bien, relax max, état parfait pour accueillir son BB.

La nature est si bien faite ! Quel dommage que je ne sois pas croyante !

Bon la vieille mammie délirante vous salut bien les filles. Bonne nuit aux couches tard. Moi c'est bonnet de nuit (je rigole) et dodo


  Voir le Profil de grandma      Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant   Lien vers ce message en jaune fluo      Fonction Warning : ne *pas* l'utiliser sans avoir lu la FAQ ! --> Fct Warning : lire la FAQ svp.
starsheen

Cliquez ici pour poster un message privé à starsheen

Inscrit: Nov 06, 2002
Messages: 1726
Posté le: 09-10-2003 à 21:42  | N° d'ordre sur la page en cours : 13 / 15 | N° d'ordre sur le topic : 28 / 60
Tu me fais rêver. Car moi, les accouchements, c'est attaché au moniteur avec des hormones (les ). Comme on ne peut pas m'en donner cette fois-ci ( aux gygy), je vais peut-être pouvoir accoucher d'une manière plus naturelle (si on oublie toute fois le moniteur et la perfusion à l'insuline ), pourvu que décide de sortir plus tôt qu'à sa date Et tu peux me croire, je vais essayer tous les trucs pour me déclancher tout seul (auto sur une route pleins de roches, laver le plancher, faire des ...). J'aimerais bien me sentir dans le même état que toi dans moins de 6 semaines et des poussières.
_________________
Star, maman d'Alexandra (2 ans) et de Kassandra (ma 10e grossesse) prévue pour le 14 novembre (césarienne programmée)!!! Il ne me reste 10 jours d'attente!!!!!!


  Voir le Profil de starsheen   Email starsheen      Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant   Lien vers ce message en jaune fluo      Fonction Warning : ne *pas* l'utiliser sans avoir lu la FAQ ! --> Fct Warning : lire la FAQ svp.
Bisbouit

Cliquez ici pour poster un message privé à Bisbouit

Inscrit: Sep 02, 2003
Messages: 80
Posté le: 11-10-2003 à 01:52  | N° d'ordre sur la page en cours : 14 / 15 | N° d'ordre sur le topic : 29 / 60
Oui, tout ce que tu dis est beau, Grandma, je suis profondément d'accord avec le sens primitif et animal de l'accouchement. Mais la douleur, pour moi (comme je ne l'ai pas encore vécue), m'a l'air insurmontable même si je me visualise en train de surfer sur les contractions comme sur des vagues. Plus mon accouchement sera médicalisé, plus j'en serai rassurée. Je sais que je vais perdre un peu de l'essence même de l'accouchement, mais je n'en reviens pas que des femmes regrettent parfois "de ne pas avoir assez souffert" pendant la naissance de leur bébé. Elles se sentent coupables, "pas assez femmes", pas assez féminines, pensent qu'elles ont tout raté de leur accouchement seulement parce que, soit à cause d'une péridurale ou d'une césarienne, la douleur a été supprimée. Mais rendez-vous seulement compte que vous avez été incroyablement chanceuses? Je ne veux pas que mon travail dure 30 heures et plus, je ne suis pas non plus adepte de l'accouchement ultra-naturel, dans l'eau voire en pleine nature, sans médication contre la douleur. Je sais, je suis peut-être en contradiction avec mes propres valeurs quand je dis ça, mais je crois que c'est la peur de l'inconnu qui m'empêche d'affronter cette réalité de la vie telle qu'elle est.
_________________
Un premier BB attendu pour le 30 Avril 2004!!!


  Voir le Profil de Bisbouit   Email Bisbouit      Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant   Lien vers ce message en jaune fluo      Fonction Warning : ne *pas* l'utiliser sans avoir lu la FAQ ! --> Fct Warning : lire la FAQ svp.
grandma

Cliquez ici pour poster un message privé à grandma

Inscrit: Jul 25, 2003
Messages: 337
Posté le: 11-10-2003 à 07:54  | N° d'ordre sur la page en cours : 15 / 15 | N° d'ordre sur le topic : 30 / 60
Oui je comprends parfaitement ce que tu dis Bisbuit

Ce qui a changé par rapport au moment où j'ai vécu mon premier accouchement, c'est le choix.
Le choix de ne pas souffrir

En 1988, il devait y avoir 20 % de péri et les SF n'encourageaient pas à la prendre parce qu'on n'avait aucune garantie de l'avoir, très loin s'en faut. DOnc on se préparait physiquement et psychologiquement à vivre la douleur et l'intensité. ON n'avait pas le choix donc ce n'était pas du courage ou de l'inconscience. Encore que, dans mon cas, c'était surtout de la curiosité. J'étais déjà fascinée par ce que mon corps, la nature, m'avait fait produire (grossesse, BB) alors je me disais qu'accoucher ça devait être incroyable aussi.

Aujourd'hui, on a la choix. ET l'hypermédicalisation accentue la légitime peur de l'inconnu que toute femme, surtout la première fois, ressent. On devrait se sentir plus protégée par toute cette technique, mais en réalité, cela contribue fortement à donner l'impression qu'accoucher est dangereux, atrocement douloureux et totalement aléatoire. Que par conséquent en tant que femme on ne saura rien faire et que seuls les médecins et SF, les sachants, sauront. Etrangement, alors que dans d'autres domaines, les patients ont pris de l'autonomie, dans l'accouchement, c'est l'inverse qui se produit.

Donc paradoxalement, on a beaucoup plus peur qu'avant.

Ce n'est pas tant la péridurale que je regrette que l'hyper médicalisation qui va avec. Si ce n'était que la péri, je serait ravie, car il y a des accouchements plus douloureux que d'autres, des femmes qui ont plus peur que d'autres pour des tas de raisons (non expérience de la douleur dans leur vie, accouchements de leur mère terrible, etc., et plus long surtout. La durée, tu as raison, joue un rôle certain dans la gestion de la douleur. 8/12 heures, on tient très bien (surtout sans perf d'ocytocine), mais 30 heures,non.

Une péri ambulante, permettant quand même de prendre un bain (on peut rêver), de se faire masser, de pouvoir chanter, hurler (ça fait un bien fou quand ce n'est pas un cri de terreur), se plier en deux, étirer ses jambes, ne surtout pas rester allongée, etc., et surtout sans cette chimie, ces sangles, ces perfs, ces fils et appareils, ce serait bien pour toutes celles qui ont très peur de la douleur, ou tout simplement n'en veulent pas, mais veulent quand même être dans l'action.

Ma chance à moi, si on peut dire, c'est que j'ai accouché la première fois en 1988, ce qui m'a donné la confiance nécessaire, ensuite, pour refuser péri et le reste, et par ailleurs d'avoir vécu avant mon premier accouchement, des expériences de douleur extraordinairement intenses (douleurs, puis opérations osseuses), qui m'ont conduite à relativiser la douleur de l'accouchement par comparaison.



  Voir le Profil de grandma      Editer/Supprimer Ce Message   Répondre en citant   Lien vers ce message en jaune fluo      Fonction Warning : ne *pas* l'utiliser sans avoir lu la FAQ ! --> Fct Warning : lire la FAQ svp.
Forum Bébé arrive ! » » Accouchement et suites de couches » » Peur de la douleur de l'accouchement Posts récents

Aller directement à la page : ( Page précédente 1 | 2 | 3 | 4 Page suivante )
Poster un nouveau sujet dans cette section.   Répondre à ce sujet.
Fermer ce Sujet Sticker ce topic Déplacer ce Sujet Effacer ce Sujet Fixer ce topic à résolu (OK)